top of page

Le pardon: de l'Amour à profusion


Dans son film « Human », Yann Arthus Bertrand interview Leonard, condamné à perpétuité pour le meurtre de sa petite amie et de son enfant. Avec beaucoup de gravité, il explique que son beau-père le frappait en lui disant : « Je fais ça parce que je t’aime. » Leonard poursuit : « Alors, pendant des années j’ai cru qu’aimer c’était faire du mal. C’est seulement en prison, dans un endroit dénué d’amour, que j’ai commencé à comprendre ce qu’était l’amour et ce qu’il n’était pas. J’ai rencontré quelqu’un et elle m’a donné un aperçu de ce qu’était l’amour. Elle a su voir au-delà de ma condition et de ma condamnation à perpétuité pour le pire des meurtres : celui d’une femme et d’un enfant. C’est Agnès, la mère et la grand-mère de Patricia et Chris que j’ai assassinés, qui m’a donné ma plus belle leçon d’amour. Elle avait tous les droits de me détester mais elle ne l’a pas fait. Au fil du temps, sur le chemin parcouru ensemble - une expérience extraordinaire - elle m’a donné de l’amour et elle m’a appris ce que c’était. »


Après une offense qui m’est faite, mon cœur se ferme. Quelque chose est comme mort en moi. Une partie de mon énergie et de ma joie se sont figés. Si je décide de pardonner, je permets à la source en moi de circuler à nouveau. La vie renait et mon cœur s’ouvre. Attention, je ne pardonne pas parce qu’il le faut ! Pardonner n’est pas un devoir, c’est un acte de liberté. Je pardonne parce que je veux guérir de mes blessures, au rythme qui sera le mien, sans rien forcer ni précipiter.


Récemment est sorti au cinéma « Vous n’aurez pas ma haine » qui relate le drame qu’a vécu Antoine Leiris, en perdant sa femme dans l’attentat du Bataclan. A la haine des terroristes, il oppose l’amour qu’il porte à son jeune fils et à sa femme disparue. Il renonce à répondre au mal par le mal. Le pardon est création. Par-don : c’est un don par-dessus tout. C’est de l’amour en surabondance, pas forcément mon amour pour celui qui m’a offensé, mais l’amour que je reçois de plus grand que moi et par lequel je me laisse traverser.


« Ceux qui pardonnent sont les guérisseurs de l’humanité » disait Jean Monbourquette


Pour voir l’extrait de 3 minutes, du film Human dans lequel Leonard raconte son expérience, voici le lien :

... bouleversant!

Comments


Featured Posts
Check back soon
Once posts are published, you’ll see them here.
Recent Posts
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
bottom of page