La peur a frappé à la porte...

Lorsque les participants arrivant à un atelier sur l’estime de soi se présentent, j’entends parfois cette réflexion: « J’ai peur de ne pas réussir à faire les changements nécessaires. » Une personne a même ajouté un jour: « …surtout si je vois que les autres progressent et pas moi ! » J’écoute, je m’abstiens de commenter, réfrénant mon envie de rassurer les personnes. Vous constaterez vous-mêmes, me dis-je, car je sais, au fond de moi, que le travail que nous allons entreprendre permettra des prises de conscience qui feront naturellement changer chacun. L’expérience me prouve que dès lors que j’ouvre les yeux, je ne tombe plus (ou presque plus !) dans les vieux pièges. Ensuite les progrès se consolident par la mise en pratique d’outils simples et puissants. Notre travail commence par apprendre à porter un regard bienveillant sur ce que nous sommes, avec nos forces et aussi avec nos limites, de manière à les accepter ou bien à les dépasser. Nous mettons de la bienveillance là où il y avait la peur et la critique. C’est alors que des miracles arrivent : nous devenons capables de prendre le recul nécessaire par rapport à nos pensées, à accueillir nos émotions, à nous affirmer dans le respect de soi et de l’autre, à nous reconnecter à nos valeurs, à passer à l’action. Nous découvrons une liberté nouvelle et un élan tout neuf. Après chaque atelier, je me réjouis profondément de voir les personnes impressionnées face à leurs progrès, souvent au-delà même de leurs espérances. Que s’est-il passé ? C'est simple: Là où je mets de l'amour, la peur disparaît... car là où réside la lumière, l'obscurité n'existe pas. Comme le dit si joliment Wayne Dyer :

« La peur a frappé à la porte. L’amour a ouvert... Il n’y avait personne. »



Featured Posts
Posts are coming soon
Stay tuned...
Recent Posts
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic